LA MAISON DE GRISHIPOL

L’histoire de la rénovation de la maison Grishipol, à l’abandon depuis 150 ans, débute lors de son inscription sur la liste des Monuments Historiques Ecossais en 2008.  Dressés sur l’île de Coll, les vestiges des remarquables pignons centraux témoignaient de la splendeur passée de la maison. Mais la ruine nécessitait bien davantage qu’une rénovation; c’est alors qu’est intervenue l’agence WT Architecture.

L’idée de s’installer directement dans la ruine est vite abandonnée dû au délabrement de certaines parties de l’édifice. WT Architecture prend alors le parti de n’occuper que partiellement le bâtiment afin de préserver les éléments en trop mauvais état. Naît dès lors le projet de construire un nouvel espace habitable visuellement indépendant mais physiquement imbriqué dans la ruine. En effet, les architectes incluent les trois pignons centraux, surmontés de leurs larges cheminées, dans le nouveau projet, retranscrivant ainsi sa silhouette saisissante.

Le projet met en exergue la beauté des imperfections de la maison: ses fissures et son absence de toit. Dans une moitié du bâti existant, un espace vide est préservé afin d’aménager une cour intérieure, tandis que dans la seconde partie une structure en bois vient se glisser au cœur de la ruine, surmontée d’une tourelle telle une vigie de contrôle, se démarquant par sa verticalité et sa blancheur.

Face à elle, un volume bardé de bois couleur ébène vient s’adosser à un muret de pierre semblable aux enclos encore présents sur le site. Enfin, un dernier volume finit de composer ce H protecteur, abritant un séjour entièrement vitré et ouvert sur le paysage environnant.

Préalablement à la construction, une première phase d’intervention a été dédiée à la préservation des parties les plus fragiles, comme le pignon sud fissuré sur toute sa hauteur. L’élément a été consolidé par une délicate suture et l’apposition de cadres en acier inoxydable placés dans l’ouverture. Enfin, l’arase des murs d’origine est coiffée par des chaperons en ardoise qui empêchent l’eau de pénétrer la pierre.

Afin de réduire les coûts, le recours à la préfabrication de l’ensemble de la construction a été privilégié, ce qui, de plus, respectait les convictions des architectes qui préfèrent construire en bois. Le procédé a ainsi permis la création de volumes généreux, ainsi qu’une connexion visuelle omniprésente entre l’intérieur et l’extérieur. Le projet de WT Architecture offre un magnifique compromis entre la reconstruction à l’identique de la maison et la destruction de la ruine existante.

coll-0012tmthumb_950_white_house_2location-1-jumbothumb_948_white_house_7wtarchitecture_whitehousecandrewlee_10thumb_944_white_house_12wtarchitecture_whitehousecandrewlee_3642d362d7a794f629f4f48d77fc63f5athe-white-house-by-wt-architecture-13C:Documents and SettingsEmma PaasoDesktop63.WhiteHousePlans

Publicités

Une réflexion sur “LA MAISON DE GRISHIPOL

  1. Pingback: Adaptive Reuse – Shu Zhong interior design space

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s